Comment faire lorsque patient et médecin ne parlent aucune langue commune?

La question est plus que jamais d'actualité dans les hôpitaux suisses, avec l'arrivée de migrants venus notamment d'Afrique ou du Moyen-Orient. A Genève, les HUG sont en train de développer une application de traduction simultanée. Elle permettra à un médecin de poser des questions à son patient dans des langues comme le tigrinia, une langue d'Erythrée.