Des pseudo-embryons de souris pour aider la recherche

Des chercheurs de l’Université de Genève (Unige), de l’Université de Cambridge et de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) ont développé des pseudo-embryons artificiels de souris, capables de former les trois axes majeurs de l'organisme. Un outil inédit appelé à remplacer les embryons de mammifères dans de nombreuses expériences de laboratoire.

L'emission CQFD