Le crime était presque parfait: les traces numériques