Un pas de plus vers le stockage de données sur un atome unique

Alors que nous avons plus que jamais besoin de stocker des données numériques, les disques durs classiques et les supports magnétiques atteignent leurs limites. Des scientifiques de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) planchent sur la question des aimants à atomes unique et viennent de franchir une étape importante pour la stabilité de ce procédé.