La bienveillance, un sentiment qui rend heureux

Devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a été le seul à ne pas évoquer les exactions commises en Syrie. Il n'a pas fait preuve d'empathie, ni de compassion. Or, les neurosciences relèvent que ces sentiments sont bénéfiques.

L'institution UNIGE