La police lucernoise ne répond plus (toujours), pour cause d’économies

Lucerne réduit les patrouilles policières, offre une semaine de congés aux élèves pour économiser sur les salaires des profs ou supprime des services aux handicapés. Le canton racle les fonds de tiroir après une tentative malheureuse d’imiter Zoug pour devenir un paradis fiscal pour entreprise.

L'expert Mark Schelker