Quel avenir pour la justice internationale?

Le 29 novembre dernier, le suicide spectaculaire de l'ancien haut responsable des forces croates Slobodan Praljak à l'annonce de sa condamnation par le TPIY (Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie) illustre une nouvelle fois les enjeux entourant la mort des criminels de masse. Au moment où le TPIY ferme ses portes après 24 ans d'activité, quel bilan faire de son travail pionnier? Quelles leçons en tirer pour l'avenir de la justice internationale?

L'expert Sévane Garibian