Présentée comme une révolution fiscale rétablissant l’équilibre entre les PME Suisse et les Multinationales en terme d’impôt, la loi soumise au peuple dispose de certains outils qui pourraient favoriser les Multinationales.