En Suisse, l'infertilité masculine reste un tabou. Et pourtant, un quart des jeunes hommes en Suisse est touché par cette maladie, comme le confirme une étude menée sur plus de 3'000 d'entre eux. Suspectés comme première cause de cette épidémie, les perturbateurs endocriniens.