L'hypnose médicale, tout est dans la tête

Patrik Vuilleumier est chercheur en neurosciences fondamentales à l’Université de Genève. Il décode, à l’aide d’IRM, quelles parties du cerveau s'activent lors des séances d’hypnose et comment les centres spécialisés dans la perception de la douleur diminuent leur activité pendant ces mêmes séances.