Faut-il faire de chaque individu un donneur d'organe présumé?

La Suisse continue d'afficher l'un des taux de donneurs d'organes les plus faibles d'Europe. Quelles solutions peuvent-elles être envisagées pour stimuler les dons? Faut-il instaurer le système du "consentement présumé" et donc inscrire tout le monde en tant que donneur d'organes par défaut?

L'expert Samia Hurst