Une étude lève le voile sur le refus volontaire de s'alimenter afin de mourir

Environ 40% des médecins de famille ont déjà été confrontés à au moins un patient ayant décidé de renoncer à toute alimentation solide ou liquide afin de mourir, selon une étude. La mort par le jeûne reste une forme de suicide passif qui pose de multiples questions éthiques.