Avec cette infrastructure unique en son genre, les chercheurs espèrent "comprendre certains troubles anxieux"