Nouvelle découverte pour la supraconductivité

Une équipe de chercheurs de Suisse, des États-Unis et de Pologne, a réalisé une percée qui pourrait révolutionner la supraconductivité. En étudiant des hydrures métalliques à base dʹhydrogène, de zirconium et de vanadium, les scientifiques ont observé que la distance entre les atomes dʹhydrogène étaient plus petites que prévue (1,6 angströms au lieu des 2,1 prévus). Cette minuscule différence pourrait ainsi ouvrir de nouvelles voies dans des domaines tels que la lévitation magnétique des transports.